SANG SPARTIATE : VOTRE DROIT A L'ASSURANCE ET L'INDEMNISATION
SANG  SPARTIATE : VOTRE DROIT A L'ASSURANCE ET L'INDEMNISATION

SOS                 FAQ                 Les Enjeux                  Tous Spartiates                 Adhésion

Nos dossiers

Tous nos dossiers :     Roulez assuré         Sécheresse       

Assurance Alternative, Collaborative et Participative 

Le nombre de foyers très fortement exposés au risque de précarisation faute d'assurance va croissant (voir notre estimation dans la rubrique "Les Enjeux") et la seule réponse de l'Etat consiste à les stigmatiser sans apporter de réponse à leur situation économique défaillante (cf rubrique "Roulez assuré")

 

Par ailleurs, les risques naturels vont s'amplifiant. A l'évidence, le régime d'indemnisation des catastrophes naturelles n'y suffit déjà pas (cf notre rubrique "Sécheresse") et n'y suffira encore moins à l'avenir au regard des enjeux annoncés :

 

* Entre 1988 et 2013, l’indemnisation des principaux aléas climatiques s’est répartie comme suit : 24Mds € pour les tempêtes / 16Mds € pour les inondations et 8Mds € pour les sécheresse.

 

* Entre 2015 et 2040, les prévisions sont les suivantes : 33Mds € pour les tempêtes / 34Mds € pour les inondations et 21Mds € pour les sécheresse.

 

Ces chiffres alarmants n’intègrent pas au demeurant les autres risques couverts par la CCR (attentats, terrorisme…), ni les scénarios d’une crue de la Seine ou d’un séisme majeur dans le Sud de la France (chacun pouvant être évalué bien au-delà de 5Mds€, voire jusque 30Mds€ selon l’OCDE).
http://www.oecd.org/fr/gov/etude-de-l-ocde-sur-la-gestion-des-risques-d-inondation-la-seine-en-ile-de-france-2014-9789264207929-fr.htm

 

Les laissés pour compte de l'assurance seront inévitablement de plus en plus nombreux dans un futur proche.

Il est temps d'envisager un nouveau modèle d'assurance collaborative et participative basé à la fois sur la générosité et la solidarité.

 

Assurance Alternative

C’est un nouveau modèle à créer, suivant l’exemple des banques éthiques alternatives. Un modèle orienté vers une prise en charge solidaire et sociale des démunis qui ne peuvent financer les contrats d’assurance dont ils ont néanmoins cruellement besoin ainsi que des sinistrés ne pouvant bénéficier d’une prise en charge de leurs dommages faute de garantie.

Assurance Collaborative

s’il est acceptable, voire légitime, que les compagnies d’assurance gagnent de l’argent dans le circuit économique instauré par la mutualisation des risques, alors il s’avère intéressant d’encourager le système à condition de l’utiliser au profit d’une cause plus noble que l’enrichissement d’une minorité au détriment d’une majorité.

 

Ce nouveau concept d’assurance collaborative est actuellement scruté de très près par les acteurs du marché,

cf http://www.argusdelassurance.com/acteurs/les-trois-visages-d-un-phenomene-emergent.77637

 

Le concept de l’assurance collaborative ou « peer to peer » est le suivant : lorsqu’une personne paye une prime d’assurance, une partie va à l'assureur et le reste va dans un fonds collaboratif qui sert à payer les sinistres. S’il y a moins de sinistres que prévu, la somme restante dans le fonds, appelée « cash-back ou giveback » est rendue aux consommateurs ou versée à une cause humanitaire.

Aux Etats-Unis, sur ce modèle, l’assureur collaboratif « Lemonade » a levé plus de 60 millions de dollars depuis sa création, fin 2016.

Aussi, cette assurance collaborative pourrait donc décider de reverser ce cash-back ainsi qu’une partie de ses bénéfices et une partie de ses revenus financiers à un fonds destiné à financer des polices d’assurance au profit des nécessiteux et à prendre en charge certains sinistres non garantis.

Ce projet ne peut que rencontrer le succès puisqu’il s’inscrit dans la tendance actuelle de la relation client, à savoir l’ubérisation qui consiste à traiter sans intermédiaire entre consommateur et entreprise.

 

Les contrats pourraient être vendus sous marque blanche via le site internet de chaque commune. En effet, la recherche par ces dernières de garanties élevées aux tarifs les plus justes pour leurs administrés s’est récemment manifestée à l’initiative du village de Caumont-Sur-Durance en 2013 (initiative devenue virale depuis) qui avait inventé le concept de « Mutuelle Municipale ».

Cf http://www.slate.fr/story/94993/mutuelles-village-innovation-sociale

 

Le concept « d’assurance municipale », basé sur la solidarité et la générosité entre habitants d’un même village ou d’une même ville a un sens lui-aussi. Ceci d’autant que 80% des Français ne font pas confiance aux assureurs traditionnels*, tandis qu’une majorité des administrés font confiance à leurs élus du fait de la relation de proximité avec leur mairie et de l’intérêt électoral sous-jacent.

* http://www.newsassurancespro.com/videos/video-les-francais-en-desamour-complet-avec-leurs-assureurs/0169277354

 

Assurance Participative

 

Cette assurance collaborative pourrait en outre compléter son cercle vertueux grâce à la participation de ses membres, adhérents, sociétaires (…) à des actions de prévention et d’entraide :

 

- Des programmes d’éducation permanente aux risques et de prévention des sinistres pourraient leur être largement diffusés

- L’entraide bénévole s’appliquerait pour sa part dans le cadre de réparations et  reconstructions suite à sinistres affectant des familles sur la même commune ou communes limitrophes.

 

La participation à ces programmes des foyers bénéficiant de la gratuité de leurs assurances ou de la prise en charge de leurs sinistres grâce au financement du fonds de solidarité alimenté par la compagnie serait d’autant plus impérative, ne serait-ce que par réciprocité eu égard à la faveur qui leur est faite, ainsi que pour valoriser le contenu du produit offert et lui donner à la fois sens et considération.

 

Ces actions auront pour effet de limiter la sinistralité ainsi que le coût des sinistres, ce qui permettra d’augmenter la participation financière (le fameux cash-back) en faveur des laissés pour compte de l’assurance...